PÔLE RESSOURCES REGIONAL DES MALADIES NEURO-DEGENERATIVES
Occitanie Ouest

-A +A

Définition

La maladie de Parkinson résulte d’une dégénérescence lente et progressive des neurones de la Substance Noire du cerveau, entrainant une diminution de la sécrétion de dopamine, transmetteur d’informations entre les cellules du cerveau.

La Substance Noire fait partie d’un ensemble de noyaux qu’on appelle les Noyaux Gris Centraux ou Ganglions de la Base. Ils participent à la programmation et au contrôle des mouvements volontaires et automatiques. Ils jouent aussi un rôle dans d’autres systèmes comme la cognition (raisonnement, mémoire et prise de décision), l'humeur et les comportements non moteurs.

La substance noire est constituée de neurones que l’on appelle dopaminergiques car ils  produisent et libèrent la dopamine, neurotransmetteur indispensable au bon fonctionnement des Noyaux Gris Centraux, et donc au contrôle et à la programmation des mouvements du corps.

Dans la maladie de Parkinson, le manque de dopamine provoque un dysfonctionnement des Noyaux Gris Centraux et entraine une difficulté dans la programmation et le contrôle du mouvement qui se manifeste par une perturbation du mouvement volontaire et automatique. Mais ce dysfonctionnement interfère aussi dans d’autres systèmes et peut altérer les émotions, l’attention, la motivation.

La maladie de parkinson est dite idiopathique, ce qui veut dire que l’on n’en connaît pas les causes. En effet, celles-ci restent difficiles à déterminer car la maladie reste très longtemps silencieuse. Entre le moment où le processus responsable de la maladie débute au niveau du cerveau et le moment où les premiers symptômes moteurs de la maladie sont constatés, il peut s’écouler en moyenne 10 ans. 

Durant cette phase, on sait aujourd’hui que la maladie n’est pas tout à fait silencieuse. En effet, certains patients vont se plaindre de l’apparition de douleurs, fatigue ou dépression, de troubles du sommeil, de rêves agités, d’une constipation, d’une diminution du goût ou de l’odorat. Cette période est appelée phase pré symptomatique.