PÔLE RESSOURCES REGIONAL DES MALADIES NEURO-DEGENERATIVES
Occitanie Ouest

-A +A

Les causes

Les causes de la maladie de Parkinson sont encore mal connues mais on pense aujourd’hui que la combinaison de facteurs environnementaux et génétiques prédisposants favorisent la survenue de cette affection. En effet, aucune substance retrouvée dans l’environnement ne peut être considérée comme seule responsable de la maladie. La maladie de Parkinson résulterait de l’association de l’exposition à un toxique environnemental et d’une susceptibilité génétique ne permettant pas la bonne élimination de ce toxique, entrainant la dégénérescence prématurée des neurones de la Substance Noire.

Des enquêtes épidémiologiques ont été conduites pour démontrer le rôle toxique de certains pesticides avec parfois des résultats contradictoires. Cependant, la plupart de ces études retrouvent une augmentation du nombre de cas de maladie de Parkinson dans des régions très industrialisées (industries chimiques) ou d’agriculture intensive (pesticides, herbicides). Depuis 2012, la maladie de Parkinson peut être reconnue comme maladie professionnelle pour les agriculteurs exposés à certains toxiques qui remplissent des conditions  particulières (Décret n°2012-665 du 4 mai 2012). D’autres pistes de recherche étudient l’implication du monoxyde de carbone et du manganèse.

Les traumatismes crâniens peuvent aussi être un facteur de risque de maladie de Parkinson.

A l’inverse, il existe des arguments scientifiques qui suggèrent que l’exposition au tabac ainsi que la consommation de café protègeraient de la survenue de la maladie de Parkinson. 

La maladie de Parkinson n’est pas considérée comme étant héréditaire même s’il existe quelques formes très rares de maladie héréditaire, touchant particulièrement les sujets très jeunes (avant 40 ans).